Une expérience avec la langue française

Alfredo Moura, 46 ans est professeur de sciences de la vie et de la terre (SVT) au Colégio de Aplicação (CAp :au Brésil, établissement du secondaire intégré à une université fédérale) de l’université fédérale du Pernambouc, à Recife.
Le Cap est le seul établissement secondaire public du Pernambouc à proposer des cours de français à ses élèves, en première et deuxième langue. Y sont également enseignées deux disciplines en français : la géographie et les arts plastiques. L’établissement souhaiterait y ajouter les SVT. A cet effet, l’IFB-antenne de Recife a souhaité renforcer la formation du professeur Alfredo Moura en l’envoyant dans le seul établissement bilingue aujourd’hui au Brésil, dans la ville de Niteroi, située dans l’Etat de Rio de Janeiro.

A son retour, nous avons interrogé Alfredo sur son expérience sur place et sa relation à la France et à la langue française.

JPEG - 96.5 ko
Salle de classe à Niterói.

Parlez-nous de votre expérience avec le français ?
J’ai commencé à étudier le français il y a un an à l’alliance française. C’est une expérience dont je retire du plaisir. J’ai été encouragé par les professeurs de français du CAp (Fernanda Puça e Edson Falcão) et par les élèves, à apprendre la langue.

Pourquoi avez-vous été intéressé par l’opportunité proposée par l’attachée de coopération pour le français du consulat ?
En réalité, c’est la professeure Fernanda Puça qui m’a le plus encouragé à débuter l’apprentissage du français. Puis, elle m’a parlé de l’offre d’emploi (enseigner les SVT en français). Comme je sais que la France possède une histoire inégalée dans le domaine des sciences et particulièrement celui de la biologie, je n’ai fait que joindre l’utile à l’agréable : approfondir mes connaissances dans l’enseignement des SVT et ensuite, les enseigner en français. Conclusion : je vais doublement me divertir !

Parlez-nous de votre séjour à Niteroi, que retiendrez-vous de plus fort ?
La semaine passée à l’école Gov. Leonel de Moura Brizola à Niterói a été très bénéfique. La réception par les enseignants a été très bonne. Nous avons échangé d’importantes expériences didactiques. J’ai pu observer et apprendre la méthodologie utilisé dans le cadre du Ddnl (discipline dite non linguistique) sur place. Je me suis également familiarisé avec les critères et les objectifs utilisés pour évaluer l’apprentissage des élèves. L’expérience transmise par Coline Lefèvre (enseignante envoyée par la France, pour un an, sous contrat Jules Verne, à l’établissement de Niterói) est fondamentale pour que je puisse à mon tour aider à mettre en place le dispositif ici au Cap de l’UFPE le plus rapidement possible. Ce qui m’a le plus impressionné c’est l’intégration des professeurs sur place comme la participation des élèves au sein comme à l’extérieur de la salle de classe. Ils sont immergés dans la langue française durant tout le temps scolaire. C’est très gratifiant de percevoir que les élèves évoluent grâce au travail de tout un groupe.

JPEG - 95.5 ko
Alfredo Moura et l’enseignant française qu’il a accompagné à Niterói.

Comment pensez-vous que cela puisse être intéressant pour vous au Cap, pour vos élèves ?
L’expérience transmise m’a aidé à percevoir les différentes méthodes d’enseignement et d’évaluation afin d’améliorer le propre enseignement des SVT. Si j’arrive à rendre la discipline plus légère, plus agréable et divertissante pour mon élève, je peux alors espérer que l’apprentissage aura lieu de manière plus souple.

Êtes-vous déjà allé en France ?
Oui, je m’y suis rendu il y a deux ans avec ma famille. Nous avons passé d’excellents moments. Mais, à l’époque, je ne savais rien de la langue française. Je communiquais en anglais. Nous avons été bien reçus partout et notions que les gens s’efforçaient de nous comprendre et de se faire comprendre (même lorsqu’ils ne savaient pas parler portugais ou anglais). C’est quelque chose qui a retenu mon attention. Aussi, il y a tant de choses à visiter en France !

publié le 30/05/2016

haut de la page