Retour sur la tournée de Veronika Akopova

Solos de Stuttgart, « Entrelacs » de Veronika Akopova
Témoignage - danse

JPEG

Les soirées « Solos de Stuttgart » ont eu un important succès auprès du public brésilien. Nous jouions salles pleines, et à Natal nous avons dû donner deux représentations à la suite au lieu d’une, car la salle ne pouvait accueillir tous ceux qui souhaitaient assister à la représentation.
Nous avons été frappés par l’enthousiasme du public, son accueil chaleureux et ses réactions sur nos pièces, fortement positives, surtout à Campo Grande, Salvador et Natal, où les gens ne sont pas habitués à voir de la danse contemporaine européenne. Les soirées « Solos de Stuttgart » étaient donc les événements les plus attendus de ces festivals. Nous avons pu rencontrer le public et partager avec lui nos expériences, en plus des retours sur nos pièces.
A Curitiba, un temps de discussion a été aménagé avec des jeunes élèves en danse contemporaine, nous avons ainsi répondu à leurs questions sur le processus de création concernant chaque solo.
Lors du festival Semana pra dança à Campo Grande, j’ai pu donner une masterclass autour de l’écriture chorégraphique de mon solo « Entrelacs ». J’ai rencontré un grand intérêt et une forte curiosité de la part des participants pour mon travail durant cette masterclass.
D’après les témoignages des danseurs brésiliens, ceux-ci n’ont pas accès à des cours de danse contemporaine telle qu’elle existe en Europe. D’autre part, les danseurs nous ont fait découvrir les danses populaires du Brésil. Malgré le temps limité passé dans chaque ville, nous avons tout de même pu assister à plusieurs spectacles faisant partie de la programmation. La pièce qui m’a le plus marquée est « Ohtli (Caminho) » de Francisco Cordova, mettant en scène un individu qui erre, en quête de l’horizon éternel. Cette pièce allie force et sensibilité, avec un travail corporel exceptionnel.

L’envie qui a pu émerger de ces expériences est de continuer à partager mes créations avec le public brésilien, d’autant plus que cette tournée m’a permis de nouer des liens avec les organisateurs des festivals, qui ont été sensibles à mon travail. Je pense notamment au potentiel intérêt du public brésilien pour les rapports entre danse contemporaine et nouvelles technologies, que je compte explorer dans ma prochaine création. J’estime que ma participation à ces festivals internationaux en-dehors de l’Europe a marqué une étape importante dans mon parcours de chorégraphe émergente. Après la tournée au Brésil, j’ai pu jouer mon solo « Entrelacs » à Paris, lors des 18èmes Rencontres Chorégraphiques, tandis que ma nouvelle création, qui sortira en avril 2018, a obtenu une résidence et un soutien financier de la part du Festival de Danse de Gdansk, en Pologne.

Veronika Akopova, décembre 2017

JPEG

publié le 06/04/2018

haut de la page