Décès du photographe français Marc Riboud

JPEG - 31 ko
© Marc Riboud © Marc Riboud

Dès le milieu du XXe siècle, Marc Riboud parcourt le monde dont il rapporte des images historiques, politiques mais aussi poétiques d’un ailleurs en mutation : c’est le temps de la guerre froide, et de l’indépendance des colonies occidentales.

A la fin des années 1950, alors membre de l’agence Magnum, il connaît le Moyen-Orient, l’Afghanistan, l’Inde, la Chine, le Japon. Puis dans les années 1960, il couvrira les indépendances de l’Algérie et de certains pays de l’Afrique subsaharienne ainsi que la guerre du Vietnam. A la fin du siècle, il retourne régulièrement en Asie.

Marc Riboud s’est rendu une unique fois au Brésil, en 2009 où lui, qui photographiait surtout en noir et blanc a produit des images en couleurs. Certaines ont été présentées dans le cadre de la rétrospective générale qui lui a été consacrée dans le pays en 2010. Cette exposition est, dans le Nordeste passée dans les villes de Fortaleza, Recife et Salvador.

publié le 31/08/2016

haut de la page