Congrès International - XVI Cycle d’études sur l’imaginaire

XVI Cycle d’études sur l’imaginaire

Congrès International

18 au 21 Octobre 2011

Recife - Brésil

Imaginaire et dynamiques du secret

En 2008, le quinzième Cycle d’Études sur l’Imaginaire, a abordé le thème de l’"Imaginaire de l’enveloppement/ développement" ; les conférences et débats, réalisés à cette occasion, ont montré, dans les diverses dimensions de l’organisation sociale et dans diverses cultures, la présence et l’importance du secret. Raison pour laquelle ce seizième Cycle a pour but de se pencher sur cette thématique. Ce sujet est au centre des préoccupations de plusieurs auteurs et chercheurs comme Simmel et Bachelard entre autres ; dans son livre « L’Imaginaire du secret » (1998), Pierre Brunel dit que « le propre du secret est qu’il donne à imaginer." Michel Maffesoli, dans un entretien publié, considère que « Apocalypse signifie « couvrir, envelopper, cacher » puis « découvrir, dévoiler ».

Il faut donc le comprendre comme ce qui révèle le caché, ce qui rend apparent le secret », et que notre « époque attend sa propre apocalypse, c’est-à-dire d’être révélée à elle-même », il s’agit donc ici de dévoiler la postmodernité à elle-même. La revue franco-portugaise Sigila, dédiée à ce sujet, a pour but de montrer la perception des mécanismes d’occultation des faits, d’« esquisser les frontières, les relations, les échanges et les interférences entre le secret, l’énigme, le mystère, la dissimulation, le mensonge, l’intime, le silence, le mutisme, l’aveu, le déni... ». Le secret, nécessaire dans la mesure où il constitue le cœur de toute identité, peut être pervers lorsqu’il est utilisé pour tromper et manipuler des secteurs sociaux, est indissociable des différentes dimensions du vécu. Il est subjacent à l’organisation culturelle elle-même dans la mesure où il est attelé aux conceptions fondamentales de vie et de mort.

Le secret concerne tous les domaines de connaissance, tels que la santé, l’économie, l’histoire, la politique, l’industrie, la muséologie, les sciences sociales, humaines et « exactes », l’art, l’architecture, la religion, la littérature, la psychologie, le droit, la famille, la sexualité, etc., et celui du vécu quotidien. Il concerne toutes les cultures. Du secret intime au secret d’État, toutes les dynamiques sont possibles.

L’objectif général de ce Cycle d’Études sur l’Imaginaire est de discuter, à partir des dimensions symboliques, archétypiques et mythiques, les dynamiques du secret dans les différents secteurs sociaux et culturels, dans le but de montrer les modalités de son impact dans la contemporanéité.

Plus d’informations : http://www.cicloimaginario.com/programacao/congresso/pt

publié le 28/03/2014

haut de la page