9 décembre : journée nationale de la laïcité

JPEG

Le 9 décembre est la date retenue en France pour honorer le principe républicain de laïcité.

Le choix de cette date n’est pas anodin puisque c’est exactement un 9 décembre, en 1905, qu’a été votée la loi de séparation de l’église de et de l’Etat donnant naissance à l’idée de laïcité. Dorénavant l’Etat est indépendant du clergé et impartial à l’égard de toutes les confessions religieuses.

Le principe de laïcité implique les trois choses suivantes : la neutralité de l’Etat français vis-à-vis des religions, la liberté de croyance et de culte de chaque citoyen, l’égalité de traitement entre toutes les croyances.

L’année 2015 marquée en France par des événements tragiques est l’occasion de réaffirmer cette valeur fondamentale de la République.

Le Premier ministre, Manuel Valls a présenté une communication relative à la laïcité dont voici le contenu :

"110 ans après la promulgation, le 9 décembre 1905, de la loi concernant la séparation des Églises et de l’État, la laïcité demeure plus que jamais au cœur de l’identité républicaine de la France.

Dans le contexte de l’année 2015, caractérisé par des attaques terroristes sans précédent contre la France, la réaffirmation des valeurs de la République est l’une des expressions de l’unité que la Nation doit opposer à ceux qui tentent de la déstabiliser. La laïcité fait partie de ces valeurs. Elle constitue l’un des ciments républicains les plus solides pour relier des citoyens libres et égaux en droit en une même communauté politique. Contre les identités particulières qui enferment, la République laïque redit avec force qu’elle ne reconnaît aucun culte, ni aucune communauté en dehors de celle des citoyens. Le Gouvernement a choisi dès 2012 de rétablir un apprentissage et une pédagogie de la laïcité, pour réaffirmer sa place dans le socle des valeurs de la France mais aussi pour en rappeler le sens et éviter les instrumentalisations. Telle est la tâche confiée à l’Observatoire de la laïcité, créé en 2007 et installé pour la première fois en avril 2013.

La charte de la laïcité, affichée depuis la rentrée 2013 dans toutes les écoles et établissements d’enseignement du second degré publics, a été la première étape de ce mouvement, qui est au cœur de la Refondation de l’École. L’effort exceptionnel de formation en direction des enseignants a permis, dès cette rentrée 2015, de faire de la laïcité l’un des apprentissages essentiels réalisés dans le cadre de l’enseignement moral et civique. La diffusion d’un livret relatif à la laïcité aux enseignants et aux équipes pédagogiques participe de la mise à disposition de ressources actualisées et adaptées. Cet effort devra être poursuivi notamment en direction des acteurs qui interviennent sur les temps périscolaires.

Plus largement, l’ensemble de la fonction publique bénéficie, à compter de cette année, de formations initiales et continues aux principes de laïcité et de neutralité sous l’impulsion des ministères chargés de la fonction publique et de l’intérieur. Le projet de loi relatif à la déontologie et aux droits et obligations des fonctionnaires consacre ces principes comme des valeurs fondamentales de la fonction publique. Un réseau territorial apportant aux administrations un appui dans leur mise en œuvre est installé avec la désignation de référents laïcité dans différents services déconcentrés de l’État territorial : correspondants laïcité des préfectures, référents pour les agences régionales de santé, les rectorats ou la protection judiciaire de la jeunesse. Son développement se poursuivra en 2016.

Enfin, dans le cadre de la mise en œuvre des mesures du comité interministériel pour l’égalité et la citoyenneté du 6 mars dernier, le Commissariat général à l’égalité des territoires a élaboré un programme de formation spécifique destiné aux professionnels intervenant dans le cadre de la politique de la ville, de la jeunesse et des sports. Il vise à répondre à leur besoin de qualification et d’accompagnement sur les principes de la République, notamment l’application du principe de laïcité dans les situations professionnelles qu’ils rencontrent au quotidien. La première session de formation des formateurs a eu lieu le 30 novembre et 10 000 acteurs doivent être formés en 2016.

Il faut à présent démultiplier cet effort et mobiliser l’ensemble des relais institutionnels et forces vives de la Nation, notamment dans le monde du travail, pour que le principe de laïcité et les règles qui en procèdent soient compris et appliqués dans toutes leurs dimensions. Le ministère chargé du travail a engagé la semaine dernière avec les partenaires sociaux l’élaboration d’un guide pratique sur la gestion du fait religieux en entreprise. Ce guide doit permettre d’outiller opérationnellement l’ensemble des acteurs de l’entreprise sur les questions qu’ils peuvent se poser et préciser ainsi les conditions dans lesquelles le principe de laïcité trouve à s’y appliquer."

En savoir plus sur le site de l’observatoire de la laïcité.

publié le 09/12/2015

haut de la page